FR EN
 
  Accueil


Le monde des diamants de couleur naturelle
Les diamants de couleur naturelle
Origine de la couleur
Les diamants dits "Caméléon"
Les diamants dits "Olive"
Le Marché
Géographie: comment se sont-ils formés?
Marketing
La Classification
Taille versus couleur
Pureté versus couleur
Prix versus couleur
Du diamant brut au diamant taillé
La qualité de la taille et les formes de taille
Certification de la couleur
Les méthodes d'analyses des labos
Etymologie, histoire et légendes
Quelques diamants de couleur célèbres
Les diamants de couleur aux enchères

Les diamants de couleur artificielle
Les traitements du diamant
Couleur naturelle vs. couleur artificielle

Les diamants synthétiques de bijouterie
Le diamant fabriqué en laboratoire
La fabrication du diamant synthétique
Certification des diamants synthétiques
Les imitations du diamant

Services et ressources
Avantage du diamant : Couleur Diamants
Expertise
Certificat Couleur Diamants
Microphotographie
Qui sommes-nous?
News et événements : photos
Liens utiles
Espace pro
Espace presse
Créations de bijoux d’exceptions
Livre d'or

Tous nos guides d'achat
Du rêve à l'acquisition
Comment acheter
Guide diamants champagne
Guide diamants roses
La graduation de la couleur
Durabilité
                               La Classification : les 4C



La valeur d'un diamant taillé n'est pas aléatoire, elle est basée sur des normes bien définies reconnues internationalement. C’est la règle de graduation dite des 4C: Carat - le poids; Colour - la couleur; Clarity - la pureté; Cut - la taille. On utilise ces mêmes critères pour évaluer les pierres précieuses et fines, l’ensemble de ces critères va permettre d’évaluer en termes de valeurs, les pierres en question selon des méthodologies codifiées. Ce classement en catégories du diamant (les 4C) est réalisé par des professionnels. On appelle les personnes chargées de ce travail les gemmologues. Le diamantaire a contrario du gemmologue n'étudie pas la pierre précieuse mais la négocie.

La beauté d’un diamant dépend de ces critères de qualité, mais ce sont là des critères subjectifs. L’attirance visuelle quant à elle est susceptible de varier d’une personne à l’autre.

Il existe cependant plusieurs échelles ou modèles de classification : Gemological Institute of America (GIA) qui instaura en 1953, la classification des diamants basés sur les 4C, Confédération International de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie des Diamants, Perles et Pierres (CIBJO), American Gem Society (AGS), etc.., les notions cités dans ses différents modèles sont sensiblement les mêmes, tout dépend du pays (culturel).

Les critères gemmologiques qui seront fondamentaux pour attribuer une valeur (en termes de prix) à la pierre sont :

  • Le poids
  • La pureté
  • La couleur
  • La taille : qualité de la symétrie et du poli
  • La fluorescence

Ces critères sont retranscrits sur papier sous forme de certificat, donnant ainsi une carte d’identité à la pierre. La certification des diamants taillés est le meilleur moyen de garantir à l’acquéreur l’authenticité et la qualité du diamant en question. Pour le consommateur il joue un rôle de confiance permettant de vendre des diamants à travers le monde sans avoir le diamant sous les yeux.

Les trois aspects de la certification sont, l’identification, la classification selon les 4C, ainsi que la détermination de l’origine de la couleur pour les diamants fantaisies.

Le Gem Trade Laboratory (GIA Gem Trade Lab), à Carlsbad en Californie, est un des nombreux départements de cette institution, spécialisé dans la classification du diamant, il fait autorité en matière de certification des diamants taillés. Cette échelle de classification pour des diamants incolores s'étend de D qui est totalement dépourvu de couleur, donc incolore ou presque à Z qui est une couleur pâle jaune ou brune. Ce système est reconnu et utilisé mondialement, les joailliers, gemmologues et diamantaires l’utilisent au quotidien.


                                              Le poids

Selon les Lignes directrices de la CIBJO relatives à la vente et à la commercialisation des diamants, des gemmes de couleur et des perles, le poids des diamants s’exprime en carats. C’est l’unité de mesure reconnue pour le poids des pierres précieuses. Un carat égal 0.2 gramme ainsi qu’un gramme représente 5 carats.

Le carat est divisé en cent points ou centième de carat. Dans le commerce lorsqu’on parle de petits diamants on entend parler de, 10 points (un dixième de carat), 25 points (1/4 de carat), 50 points (1/2 carat). Pour des diamants qui pèsent moins de 0,20 ct, on parle de mêlée, utilisés notamment pour des pavages de diamants. Les diamants d’un carat ou plus étant beaucoup plus rares, leurs prix relatif par carat sont élevés.

Cependant, la pratique commerciale veut que l’on arrondisse le poids d’un diamant au point
supérieur, seulement lorsque la troisième décimale est égale à 9, c’est la règle internationale.

Exemples :

Pour un diamant de 0,349, on arrondira à 0,35 carat
Pour un diamant de 0,147, on arrondira à 0,14 carat

On utilise pour peser le poids d’un diamant une balance électronique qui a une précision au millième de carat. Voici un exemple de balances électroniques très précises permettant de donner 3 chiffres après la virgule.


Ci-dessous un aperçu du diamètre approximatif d’un diamant rond en fonction du poids choisi, uniquement à titre indicatif.




                                             La pureté


La pureté d’un diamant fait référence aux inclusions ou imperfections qui se trouvent à l’intérieur ou à l’extérieure de la pierre, décelées par un œil exercé ou à l’aide d’une loupe à grossissement x10. Elle est déterminée en considérant la localisation, la quantité, la grosseur, la forme, la couleur des inclusions qu’on y retrouve. Elle est établie lorsque le diamant est examiné par un professionnel à l'aide d'une loupe grossissant 10 fois ou d'un microscope gemmologique connu sous le nom de binoculaire. Si un diamant ne présente pas d’inclusions ou d’imperfections, on lui décernera le grade, FL ou IF, étant la pureté parfaite, de grande rareté et de la plus haute qualité.
Les diamants contiennent aussi une grande variété d'inclusions qui peuvent modifier son apparence. Le degré de pureté d'un diamant tel que proposés par le GIA s’exprime ainsi :  

  • Fl – parfaitement pur (Flawless)
  • IF – pureté interne parfaite (Internally flawless)
  • VVS1 et VVS2 – très très légèrement inclus (Very very slightly included)
  • VS1 et VS2 – très légèrement inclus  (Very slightly included)
  • SI1 et SI2 – légèrement inclus (Slightly included)
  • I1, I2 et I3– inclus (included) 
Selon la CIBJO:

Grade
Signification
Pur à la loupe
Loupe clean (LC)
Absence d'inclusions avec un grossissement de 10 fois
VVS1-VVS2 (Very Very Small inclusions)
Minuscule(s) inclusion(s) très difficilement visible(s) à la loupe avec un grossissement de 10 fois
VS1-VS2 (Very Small inclusions)
Très petite(s) inclusion(s) difficilement visible(s) à la loupe avec un grossissement de 10 fois
SI1-SI2-SI3 (Small Inclusions)
Petite(s) inclusion(s) facilement visible(s) à la loupe avec un grossissement de 10 fois
I1-I2-I3 (Imperfect)
Grande(s) et/ou nombreuses inclusion(s) visible(s) à l'œil nu

Selon le type de certificats de diamant, il y aura une représentation graphique des caractéristiques externes et internes du diamant analysé. Elle consiste à reproduire les inclusions et les imperfections qui contribuent à déterminer son degré de pureté. Voilà un outil d’identification des plus utiles, car chaque diamant est unique, c’est son empreinte digitale. Pour ce faire, on utilise des symboles reconnus internationalement, le rouge correspond aux inclusions (internes), et le vert est utilisé pour les caractéristiques externes.


                                            La couleur

La couleur d'un diamant est très importante, contrairement à la pureté elle se distingue plus facilement à l’œil nu. Dans le cas de la gamme des diamants incolores ou presque, c’est l’absence de couleur qui est recherchée, c'est-à-dire l'incolore absolu. La couleur du diamant est exprimée par une lettre allant de D à Z, D étant un diamant parfaitement incolore et Z un diamant ayant une forte teinte de jaune, de gris ou de brun. Ci-dessous, nous vous présentons, l’échelle de graduation de la couleur d’un diamant incolore, ainsi qu’un tableau d’équivalence entre la charte du GIA et celle de la CIBJO.

GIA / Grade
CIBJO / Couleur
D
Blanc exceptionnel +
E
Blanc exceptionnel
F
Blanc extra +
G
Blanc extra
H
Blanc
I et J
Blanc nuancé
K et L
Légèrement teinté
M à Z
Teinté

Pour déterminer la légère teinte présente dans les diamants incolores, on se sert de diamants de comparaison, spécialement étalonnées par le GIA. Les pierres étalons sont des diamants sélectionnés en fonction de plusieurs critères.

 

La classification de la couleur des diamants incolores ou presque se fait en comparant la couleur de la pierre à classer avec celle des pierres témoins en utilisant un éclairage approprié. Il existe des lampes spécialement conçues pour classer la couleur des diamants. On peut également utiliser une petite barquette à diamants et un éclairage équivalent à la lumière du jour.

Des diamants bruns plus sombres que le grade K seront décrits en employant leur catégorie de lettre et une expression descriptive. Les diamants entre K et M sont gradués avec l'expression brun faible, N à R est un brun très clair et S à Z est gradué brun clair. Un brun avec le grade S sera gradué brun léger. Les diamants avec plus de profondeur de couleur que le grade Z seront classés dans la catégorie des diamants "fantaisie".



                                                La taille

 

La taille est déterminante de la beauté d’un diamant, elle est responsable du feu et du scintillement de la pierre. C’est celui des quatre critères qui s’apprécie le plus facilement à l’œil nu, mais en même temps c’est le plus difficile à analyser avec précision. Le diamant doit être taillé selon des proportions bien définies, c’est ce que l’on nomme les proportions idéales. Le diamant possède une dispersion très élevée. Cette dispersion est responsable des subtils flashs de couleurs, que l’on appelle « feux du diamant ».

Photo ci-contre: taille brillant - Réflexion interne totale


 

 

                                        La fluorescence

Une grande majorité des diamants incolores présentent une réaction lorsqu’on les expose sous une lampe à ultraviolet, on appelle ce phénomène "la luminescence".

Cette luminescence ou fluorescence peut être de couleur bleue, blanche, voir même jaune ou verte, elle fait partie entière du certificat, c’est une marque d’identité supplémentaire, une mention sera faite sur le certificat décrivant : sa couleur et son intensité.

Pour une absence de fluorescence : « none » ou « inerte ».
Pour une légère présence de fluorescence : « slight » ou « légère ».
Pour une présence moyenne de fluorescence : « medium » ou « moyenne ».
Pour une présence forte de fluorescence : « strong » ou « forte ».

L’impact de la fluorescence sur le prix d’un diamant dépend de son effet sur celui-ci. Si vous constatez que votre diamant fluoresce, notamment en discothèques, n’allez pas penser que c’est un "faux".

 

 

 

Le saviez- vous ?
Avant les années 1980, l’expression "crapaut" ou "crapot", était employé pour designer les inclusions naturelles présentent dans un diamant. Cette expression est désuète, la nouvelle génération de gemmologues l’a oublié.


Conditions de vente   ::   Paiement & livraison   ::   Contact   ::   Copyright © Couleur Diamants   ::   Réalisation Business Tech