FR EN
  Accueil


                              Les imitations du diamant

On cherche à imiter le diamant depuis le début du XXème siècle, soit par des pierres artificielles incolores (faite par l’homme) ou par des pierres naturelles comme par exemple le saphir incolore ou le zircon (naturel). Une imitation est d’origine naturelle ou artificielle, son apparence est similaire a une autre gemme dont on désir simuler l’apparence. Elle ne possède pas la même composition chimique, ni les mêmes propriétés physiques et optiques que cette dernière. Certaines de ces imitations sont très convaincantes au point de tromper un bijoutier non vigilant. Un gemmologue saura différencier le diamant de chacune de ses imitations.

Parmi toutes ces imitations deux sont couramment rencontrées dans le commerce : la zircone cubique connu du grand public sous le nom CZ, à ne pas confondre avec le zircon, qui est une gemme naturelle, et la moissanite synthétique.

Avant l’arrivée de la moissanite synthétique, il était aisé de reconnaître le diamant de ses imitations grâce à un détecteur basé sur la conductivité thermique, le diamant ayant une conductivité supérieure à ces imitations. Depuis l’apparition de la moissanite synthétique, un testeur à moissanite est apparu dans le commerce. Les bijoutiers d’une manière générale possèdent ces deux testeurs.

Par conséquent, si un doute persiste, tester d’abord la pierre inconnue avec un testeur à diamant. Si le testeur indique diamant, il y a lieu alors de faire un deuxième test, celui du test de la moissanite synthétique qui permettra de savoir si on a bien à faire à un diamant. Un diamant synthétique sera détecter comme un vrai diamant, c’est un diamant.

La zircone cubique (cz), fabriqué par l’homme, lors de son apparition sur les marchés est très rapidement devenue la plus importante imitation du diamant. La moissanite synthétique étant un matériau fabriqué par l’homme que l’on retrouve à l’état naturel en petits cristaux dans des météorites. C’est sans doute l’imitation la plus convaincante à ce jour, elle a causé bien des problèmes lors de sa commercialisation dans les années 1998.

Voici une liste de dénominations interdites :

  • Le corindon synthétique : diamant d’alumine ; 
  • L’hématite: diamant noir du Nevada, diamant d’Alaska (hématite noire) ; 
  • L’obsidienne décolorée : diamant du Nevada ; 
  • La pyrite diamant alpin, diamant de Pennsylvanie ; 
  • Le quartz : diamant de Bohême, de Briançon, de Brighton, de Bristol, de Buxton, de Hawaii ; diamant irlandais, diamant mexicain, diamant occidental ; diamant Marmorosch (variété de quartz) ; diamant d’Alaska, diamant du Brésil (cristal de roche) ; diamant d’Alençon, diamant allemand (quartz enfumé) ; diamant d’Arkansas (quartz nommé également Horatio Diamond) ; diamant du Colorado (quartz fumé transparent) ; Diamant du Dauphiné, diamant de Rennes (quartz hyalin).





Le saviez-vous ?
La zircone cubique (CZ), fabriqué par l’homme, lors de son apparition sur les marchés est très rapidement devenue la plus importante imitation du diamant.


 
 S'inscrire
Créer un compte
Mot de passe oublié?
 
 

NOS JOAILLIERS MEMBRES

 
Suivez nous sur
Conditions de vente    ::   Paiement & livraison    ::   Contact    ::   Copyright © Couleur Diamants    ::   Qui sommes-nous ?